SOUND OFF

Notre nuit au Ryokan Kamigoten

A la découverte d'un japon traditionnel

Florian.S - Wakayama

Notre nuit au Ryokan Kamigoten

A la découverte d'un japon traditionnel

Parcourir le Japon sans avoir passé une nuit dans un ryokan c'est un peu comme aller à Hong-Kong et ne pas voir la baie de nuit. C'est un moment qu'il faut absolument vivre au pays du Soleil-Levant tant la magie opère.

Installé à Morioka depuis trois jours, nous décidons Stéphanie et moi, de vivre une expérience unique. Pour ce faire nous parcourons différents sites internet de ryokans. Par hasard, Stéphanie clique sur une page entèrement écrite en japonais et découvre un formulaire qu'elle remplit avec nos noms et coordonnées, elle envoie les informations et note précieusement l'adresse. La seule information que nous avons est que le ryokan est situé dans un village qui s'appelle Hanamaki. Ni une ni deux, nous prenons le train en partance de Morioka, direction Hanamaki.

Nous sommes le 28 mars et la neige recouvre entièrement la campagne nipponne. La vue est magnifique. Après moins d'une demi-heure de trajet, nous sortons à une petite gare de province. Pas de doute, nous sommes au bon endroit.

L'arrivée

Après avoir demandé notre chemin à quelques personnes, nous prenons le bus qui semble aller dans la direction souhaitée. Les virages s'enchaînent et nous prenons petit à petit de l'altitude.

Nous découvrons avec un plaisir non dissimulé que l'établissement est au cœur des montagnes, il y a un mètre de neige, nous avons l'impression d'être au bout du monde. Le plaisir est total. Arrivés sur place, les responsables du lieu nous regardent éberlués. Il semble que c'est la première fois qu'ils voient des touristes occidentaux débarquer. Ils ne parlent pas un mot d'anglais, mais nous arrivons très facilement à nous faire comprendre. La gestuelle est le seul langage universel.Ils nous emmènent dans la pièce qui nous servira d'hébergement les quatre prochains jours. L'ensemble est plutôt spartiate: une table basse centrale avec chauffage, quelques tatamis, une petite table et deux chaises donnant sur la rivière jouxtant le ryokan.

A noter qu'une ancienne télévision trône fièrement sur un petit meuble. La gentillesse des occupants des lieux est toujours aussi déstabilisante. Le respect et l'accueil des Japonais est simplement fascinant. Fatigués par notre trajet, nous faisons une brève halte dans les sources d'eau chaude naturelles. Le cadre est magnifique, tout semble inspirer le repos et la quiétude de l'esprit. Nous allons nous coucher. Nous avons dû rêver ce soir-là, c'est évident.

fb
insta
twitter
whatsapp

Au pays des délices

A 7 h du matin, une employée frappe à notre porte. Le petit-déjeuner est servi. Une belle pièce de poisson gras, du riz, des œufs, du lard fumé. Notre palais se régale divinement. Nous prenons également un malin plaisir à vivre à la mode nipponne. Nous chauffons nous-mêmes notre œuf dans de petites poêles accompagnées d'une simple bougie réchaud.

La suite des repas sera toujours aussi plaisante: sashimis de thons et de saumon, viande de bœuf, salade d'algues, nos papilles en redemandent !

Le second repas est servi en fin d'après-midi à 17h. Entre les deux, nous vivons au rythme de l'établissement et de leurs hôtes. La lenteur inspire à la réflexion. Nous avons l'impression de nous purger physiquement et mentalement. Et surtout de vivre une expérience rare. Il faut savoir qu'il y a environ 1800 ryokan qui font partie de la Japan Ryokan Association. C'est le cas de celui d'Hanamaki. Le nôtre a su garder les propriétés d'un établissement traditionnel avec bois, cloisons de papier et portes coulissantes.

Le respect avant tout

Vivre quelques jours dans un tel lieu impose des règles qu'il faut savoir respecter. La première est d'enlever ses chaussures à l'entrée, des chaussons vous sont prêtés le temps du séjour. En outre, vos habits habituels doivent également être remplacés par le « yukata », un kimono de coton. Autre aspect essentiel, il est de bon ton de ne pas rentrer tard. En effet, la plupart des ryokan ferment à 23h. Il faut savoir que les Japonais viennent y séjourner pour se détendre de semaines de travail oppressantes.

Le respect est le maître mot au Japon et tout spécialement dans un tel établissement. Se plier aux us et coutumes locales est la clé pour s'intégrer au mieux. Nous repartons en direction de Tokyo avec une certitude: nous avons vécu un moment qui restera à jamais gravé dans nos mémoires. Tout a coïncidé pour que ces quelques jours restent certainement les plus magiques de notre périple d'un mois et demi au Japon.

img1img2